LA PROTECTION DES CONSOMMATEURS

L’ASSOCIATION DE COMMERCE.swiss supporte l’avis d’un consommateur émancipé qui fait ses décisions étant bien informé et délibéré. Plusieurs choses ont changé pendant l’année dernière dans notre branche de commerce, ainsi que le consommateur peut faire ses décisions encore mieux qu’il y a 10 ans. L’évaluation des entreprises, les produits, les commerçants et les consommateurs, mais aussi les comparaisons des prix et des tests des produits aident que le consommateur arrive à faire ses décisions plus soigneusement. Et pourtant, des nouvelles lois pour la protection des consommateurs sont proposées – partiellement justifiées, en partie un désavantage pour la clientèle.

Les ordonnances fédérales sur les déclarations divers sont critiquées et mis en question. Chaque ordonnance fédérale sur les déclarations, chaque traduction ou adaptation des produits supplémentaires accroît les prix de ventes (il y existe encore d’autres raisons…). Une jungle du dédouanement, les règles et normes de sécurité mais aussi les ordonnances fédérales sur la déclaration environnementale peuvent accroître les prix, qui à la fin, restent à résoudre par le client. C’est souvent une question de l’idéologie si on supporte ces directives ou pas – dans tous les cas c’est une question de coût pour le consommateur.

law_order_827px_rgb_ohne_transparent

L’ASSOCIATION DE COMMERCE.swiss et les boutiques en ligne certifiées se sont imposés d’un code moral et contribuent donc aux achats en ligne surs en Suisse. Avec notre code moral nous voulons poser la première pierre pour les achats en ligne bien sécurisés.

Nous espérons, que la Suisse connaît encore une mentalité acheteur-vendeur, qui repose sur une confiance et non pas seulement sur les lois. Les lois nouvelles font que le consommateur se sent bien sécurisé, mais ils n’aident pas quand un consommateur se trouve vis-à-vis d’une personne de mauvaise foi. Bien au contraire, trop de lois posent le problème d’une sécurité illusoire. Les commerçants doivent se soumettre à la loi, mais il faut faire attention avant d’acheter – surtout quand il semble de faire le meilleur achat dans la vie ! Même une loi de révocation ne peut pas aider quand le commerçant se trouve n’importe où dans le monde.

Nous supportons donc le service de médiation « Ombudsstelle E-Commerce » du forum des consommateurs KF de la manière financier et idéel. Nous sommes persuadés que cette organisation est nécessaire et qu’elle contribue un ensemble équitable et confidentiel.

Le KF et le SKS nous ont reproché ce soutien financier. Nous tenons à préciser que tous les services de médiation sont soutenus par les banques, bureaux de voyages et d’autres institutions concernées, partiellement lorsque c’est impliqué par la loi. Sur ce point, nous nous rangeons avec toutes ces institutions dans une tradition Suisse.

Nous souhaitons voir une mentalité consommateur-commerçant en Suisse qui est basé sur la confiance. Le consommateur finit par croire que toutes ces nouvelles lois garantissent une stabilité et une sécurité mais qu’en réalité elles ne sont aucun soutien quand les clients se trouvent face à face d’une personne de mauvaise foi. Au contraire – trop de lois provoquent une sécurité illusoire. En outre, ces nouvelles lois créent des frais immenses pour les entreprises – c’est pour ça que nous analysons ces lois et nous font une opinion.

L’ASSOCIATION DE COMMERCE.swiss en contrepartie, ne fait pas partie du conseil de fondation du KF. Nous n’avons pas créé notre service de médiation pour lutter contre le droit de révocation, mais pour pouvoir garantir une transparence dans le commerce en ligne.

Certifier la boutique
en ligne maintenant!